L’ÉCRIN DE L’IMPÉRATRICE EUGÉNIE

Palabras clave: Napoléon III, Eugénie-Marie de Montijo

Resumen

Depuis quelque temps, Napoléon III cherchait à contracter un mariage afin de pérenniser la dynastie. Le 29 janvier 1853, il épouse Eugénie-Marie de Montijo, comtesse de Teba, une aristocrate espagnole parfaitement intégrée à la bonne société parisienne. Á cette occasion, l’empereur souhaite, comme son parent Napoléon Bonaparte, entourer la fonction impériale d’un certain lustre. Dans cette optique mais aussi parce qu’il s’agit d’un mariage d’amour, il se révèle particu-lièrement généreux.

Descargas

La descarga de datos todavía no está disponible.

Citas

Bernard. MOREL, Les Joyaux de la Couronne de France, Anvers, 1988, p. 339.

Brillante Europe, Cat. Exp., ING, Bruxelles, 2007, pp.39-40.

Bernard MOREL, Les Joyaux de la Couronne de France, Anvers, 1988, p. 353.

Bernard MOREL, Les Joyaux de la Couronne, Anvers, 1988, p. 339.

Mellerio. Le joaillier du Second Empire, Paris, 2016, pp. 34-35 et pp. 70-74.

Catalogue de la vente, Christie’s, London, 24 June 1872.

Bernard MOREL, Les Joyaux de la Couronne, Anvers, 1988, p. 342.

L’art en France sous le Second Empire, Cat. d’Exp., Grand Palais, 1979 9 Bernard MOREL, Les Joyaux de la Couronne, Anvers, 1988, p. 345.

Princesse de METTERNICH, Souvenirs 1859-1871, « Je ne suis pas jolie, je suis pire », Paris, 2012, pp. 184-185.

Publicado
2021-02-05
Cómo citar
Vachaudez, C. (2021). L’ÉCRIN DE L’IMPÉRATRICE EUGÉNIE. CUADERNOS DE INVESTIGACIÓN HISTÓRICA, (37), 323-335. https://doi.org/10.51743/cih.102